Guadeloupe Droit au bail local commercial

Détails de l'annonce

Report Abuse

Guadeloupe Droit au bail local commercial
132.000 €
0 Reviews
Populaire

Guadeloupe Droit au bail local commercial

Droit au bail, Guadeloupe, Basse-Terre

droit au bail

Cède droit au bail d'un local commercial de 180 m² à Basse-Terre

Situé dans une rue perpendiculaire au cours Nolivos de Basse-Terre, il est très propre et entièrement climatisé.

Une grande réserve sur l'arrière et à l'étage.

Tout commerce sauf restauration.

Pour ce bien nous contacter ne pas oublier la référence suivante : GDL001785

Le droit au bail

C'est la somme versée par le nouveau locataire à l’ancien locataire du local commercial, dans la reprise d’un local commercial.
Cela représente le droit d’occupation des locaux comme le droit au renouvellement du bail.
Il fait l’objet d’une clause du contrat de cession de bailPar son acquisition, le locataire entrant rachète la possibilité de bénéficier du bail en cours entre le locataire sortant et le bailleur, et ce dans les mêmes conditions.

Il ne faut pas le confondre avec le pas de porte qui est dû au propriétaire.

A propos de Basse-Terre

Basse-Terre (en créole guadeloupéen : Bastè) est une commune française, située dans le département de la Guadeloupe sur la côte sous-le-vent de l'île dont elle constitue le chef-lieu.
Principal centre administratif de l'île, Basse-Terre abrite la préfecture.
Elle abrite aussi , le conseil régional, et général, le diocèse, le palais de justice et la cour d'appel de l'archipel.
C'est l'une des villes-centres d'une agglomération de plus de 51 000 habitants.
On appelle les  habitants les Basse-Terriennes et Basses-Terriens.

Fondé par le gouverneur Charles Houël, en 1650, comme place-forte pour le commerce.
Le bourg se développe grâce aux ordres religieux des Capucins tout au long du XVI siècle et du XVIII siècle.
L'établissement du fort Saint-Charles permet de contrôler tout le sud de l'île et le port de Basse-Terre.
Peu à peu, la ville devient au XIX siècle le centre administratif et économique de l'île.
Suite à des séries de cyclones destructeurs (dont celui de 1928) et sous la menace de La Soufrière, elle perd ce statut au profit du développement de Pointe-à-Pitre dans la seconde partie du XX siècle.
Cependant, elle gardera un certain nombre de prérogatives historiques dans le domaine du judiciaire et de l'administration. (Source Wikipédia)

Pour en savoir +

Code annonce
GDL001785

Contactez-nous

Appelez le
Le site Michel Simond national
Retrouvez nos annonces sur vos réseaux favoris

Votre entreprise

en !

Nos consultant-e-s expérimenté-e-s sous la direction de Clément Dos Santos sont à votre disposition pour répondre à vos questions…

LANCEZ- VOUS !

Nous vous recontacterons avec les meilleures offres...