la pâte à choux

Reprise de la boulangerie ” La Pâte à Choux” de Saint-François par Kenn Bilionière.

La Pâte à Choux de Saint-François de Guadeloupe reprise par Kenn Bilionière.

Tous les Saint-Franciscains et Saint-Franciscaines connaissent ” La Pâte à Choux “.
Située au centre commercial des Arcades en face du nouveau casino, la boulangerie de Véronique et Bruno Guiheux, exploitée depuis 13 ans, vient de changer de mains.

Retour sur les vendeurs

Vendant leur première boulangerie en 1995, le couple arrive, il y a 25 ans en Guadeloupe, grâce ou à cause de leur chien.
En effet, les îles Antillaises étaient les seules îles des DOM- TOM acceptant les animaux sans quarantaine.
Ils créent en 1996, une première affaire de crêperie-pizzeria sur Sainte-Anne.
Ils l’exploiteront pendant 8 ans. Après une pause et différentes expériences professionnelles, ils rachètent cette boulangerie en 2008.

Le repreneur

Kenn Bilionière est entrepreneur dans l’âme. De formation informatique, il décide de créer une société d’installation de réseaux téléphoniques sur l’île de Marie-Galante en 2013.
En effet, le besoin de désenclavement numérique se fait ressentir sur cette magnifique île.
Rapidement, il se développe sur l’ensemble de la Guadeloupe, et va même aujourd’hui sur la Martinique.
Actuellement, avec le développement de la fibre, son entreprise a de beaux jours devant elle.
Aussi en 2019, il contacte le cabinet Michel Simond pour se développer et se diversifier.
Clément Dos Santos, lui propose l’affaire ” La Pâte à choux ” confiée au cabinet par le couple Guiheux.
Immédiatement il est séduit par ce défi, et se projette dans l’avenir. Le cédant accompagnera son repreneur pendant quelques temps.
En choisissant une diversification de type “conglomérat”, il se protège d’un retour de marché sur son activité principale.
Comme il conclue dans l’article du KARUMAG (Voir l’article)
« Je me considère comme un caribéen, donc beaucoup de projets sont possibles… »
Une belle histoire entrepreneuriale commence.

En conclusion

L’exemple de ce jeune chef d’entreprise dynamique doit être aussi un exemple pour la jeunesse guadeloupéenne.
En effet, si créer une société, c’est bien, reprendre une entreprise existante c’est s’assurer d’une clientèle existante et d’un accompagnement du cédant.
Michel Simond Guadeloupe accompagne tous les projets de reprise de fonds de commerce et d’entreprise.
En passant par le cabinet, un jeune repreneur s’assure du soutien et des conseils de son directeur.

Clément Dos Santos